Roy DeCarava – Le son que j’ai vu
Editeur : Phaidon
Etat :

En stock

30.00

En stock

Conçu, dessiné, écrit et fait à la main comme un prototype par le photographe Roy DeCarava (né en 1919) au début des années 60, Le Son que j’ai vu est resté sans éditeur pendant près d’un demi- siècle. Pourtant, l’existence de ce livre jusqu’à aujourd’hui fait figure de légende parmi les connaisseurs du monde de la photographie. Présenté comme un flot de 196 images expressives, parsemées des poèmes du photographe lui-même, le livre est dans sa forme et son contenu l’équivalent imprimé du Jazz : « C’est un livre sur les gens, sur le jazz, sur les choses.
Le travail qu’il recèle s’efforce de proposer des images pour l’esprit et le cour et, comme son sujet, il est spécifique, subjectif et personnel. Images et mots procèdent d’un même esprit et d’un même cour » écrit l’auteur.
Roy DeCarava est un New Yorkais de toujours, qui à partir de son entourage immédiat crée des images qui transcendent le particulier pour traduire universellement la joie, l’anticipation, la douleur, la lutte pour la vie.

Roy Decarava

Très rarement publié, Roy DeCarava fut reconnu pour la première fois pour ses images quotidiennes prises dans Harlem (Le sujet de The Sweet Flypaper of Life, en collaboration avec le poète de Harlem, Langston Hughes) et pour ses portraits de musiciens, comme Duke Ellington et Billie Holiday. Ce sont ces deux thèmes – Harlem et le Jazz – entrelacés et inséparables, qui sont véritablement le sujet du livre. Cependant, les compositions en apparence accidentelles et les tonalités profondes des photographies de Roy DeCarava remuent les émotions allant au-delà d’un voisinage ou d’une époque.

Détails du livre :

Editeur : Phaidon
208 pages
Couverture rigide
Format : 33 x 26 cm
Poids : 1.8
ISBN : 9780714893773
UGS 030203 Catégorie Etiquettes , , ,